Ton Club

​Que veulent dire ces lettres, inscrites sur le blason de ton maillot et sur lequel est dessiné un ballon de foot surmonté d’une caméra de cinéma?

Un peu d'histoire...

Tu as dû te poser cette question. D’abord une réponse très simple, elles sont les initiales de :

 

E pour entente

C pour conque

M pour madeleine

V pour victorine

 

Ce qui donne Entente Conque Madeleine Victorine, le nom de ton club.

 

1934

Décembre 1934. Le climat politique est tendu en France. La tension est forte entre les forces de gauche représentées par les socialistes et les communistes et celles de l’extrême-droite. Devant la menace de la montée du fascisme et du danger de la guerre contre l’Allemagne nazie, les mouvements sportifs qui émanent  de cette mouvance s’unissent pour fonder la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail). Elle rejoint alors sur l’échiquier du Sport français les autres fédérations sportives comme celle du football (FFF) dont la naissance est plus ancienne (1919).

 

1937

C’est l’année de naissance de l’ESOM (Entente Sportive Ouvrière de la Madeleine), club omnisport du quartier de la Madeleine.

 

1939/1945

Ces dates marquent le début de la deuxième guerre mondiale, le 2 septembre 1939 et la fin des hostilités, le 8 mai 1945 par la signature de l’armistice. Elle se soldera par un passif de plus de 62 millions de morts dans le monde, en majorité des civils.

 

1947

La paix civile est revenue. Le temps est à la reconstruction. La population niçoise est de 200 000 habitants. On en compte le double de nos jours. Les clubs de football vont fleurir et se constituer dans les quartiers de la ville. A l’Ariane (AS Ariane), Florès-Pasteur(SOFP), Risso (AS Risso), Saint-Lambert, Saint-Maurice (SMAC),  ESPAMN (Mantéga-Righi), Montet-Bornala (MBC),  Madeleine(ESOM), le Gazelec (GSN), l’USCCA, l’ASTAM. A Bon-Voyage où la MJC viendra plus tard. C’est le cas pour les quartiers de la Conque et de la Victorine avec les naissances de l’ AS Conque et de L’ESOVictorine. Ces associations sont rattachées à la FSGT .

La situation est identique en 3F : Les commerçants du Vieux-Nice, l’AGGAN, L’IFCN, le Cavigal, le Font Red Star, le Gallia , les Sportmen ,le GSEM, Saint-Roch, le Stade Niçois, l’ASPTT, l’ASBTP, l’Azur Football Club. Plus tard, l’AS Dominante, le Football Club du Port, l’ESSNN, le CEDAC Cimiez. Les clubs d’entreprises dits corporatifs sont nombreux. Les matchs ont lieu le samedi. Les équipes sont réparties en 3 niveaux de championnat. Et bien sûr, il y a l’OGCNice qui existe depuis 1904 et dont l’épopée est bien connue de ses supporters. Mais c’est un club à statut professionnel depuis 1932 qui de ce fait occupe une place particulière dans l’échiquier des clubs niçois.

 

Beaucoup de ces clubs ont disparu aujourd’hui. Sans doute à cause de l’apparition et du développement d’autres disciplines sportives ou plus probablement face aux difficultés propres à leur gestion. Certains ont changé leur nom au gré de leur évolution. Certes d’autres se sont constitués et ont pris la relève mais leur nombre est toutefois moins important qu’après 1946. Il convient d’ajouter qu’autrefois 4 à 5 équipes constituaient l’ossature du club. On trouvait 2 équipes chez les séniors et 3 équipes chez les jeunes où l’on commençait la pratique du football vers 11 à 12 ans. Aujourd’hui, les plus jeunes ont 5 ans et dans chaque catégorie d’âge, on compte 2 à 3 équipes et parfois davantage selon le nombre de joueurs par équipe.

 

Sache que l’on recense  près de 550 licenciés dans ton club.

AS Conque, ESO Madeleine, ESO Victorine

Nous voici arrivés à la fin du voyage ou presque…

 

Donc à leur création ces trois clubs étaient parfaitement indépendants. Ils oeuvraient modestement mais passionnément dans leur quartier respectif.

Au cours de l’année 2001, l’AS Conque et l’ESO Madeleine décident de fusionner. Les deux associations se connaissent bien et s’apprécient. Du côté de la Madeleine,  le Président s’appelle Bernard Nucéra. C’est un dirigeant dont l’honnêteté et la gentillesse sont unanimement reconnus par ses pairs. Actuellement il occupe toujours la même fonction.

 

Pour équilibrer la nouvelle direction, on souhaite une responsabilité bicéphale. L’AS Conque désigne René Antimi. Il est un exemple de fidélité. Il a passé toute sa carrière avec le même maillot. Excellent joueur, il a renoncé aux sollicitations préférant mettre son talent à la disposition de son club avec lequel il remportera la coupe Delaune, épreuve reine de la FSGT, comparable à une coupe de France réservée aux amateurs. Malheureusement René décède. Sa disparition survient quelques mois  après celle brutale de son gendre Gilles Cicion qui était une des chevilles ouvrières de la société. Un cadre du club, omniprésent, dynamique, un grand frère rassurant avec lequel on pouvait compter. C’est un choc terrible au sein de la Conque-Madeleine. Avec courage et en hommage à la mémoire de leurs deux dirigeants, le club continue…

 

Un autre club est également apprécié parmi les clubs niçois. C’est l’ESO Victorine. Il est né la même année que l’AS Conque, en 1947. Club phare de la FSGT, il rallie, comme son homologue, la FFF en 1996. Il est le fleuron sportif du quartier Saint-Augustin. Son nom est rattaché aux célèbres studios de cinéma de la Victorine construits en 1919 dans le quartier. C’est l’explication de la caméra au-dessus du ballon. Norbert Muzyczyn dirige le club. Il a succédé à Paul Ambrosi qui était une figure emblématique, affable et un Président dévoué. Les qualificatifs ne manquent pas pour saluer ce grand dirigeant aujourd’hui disparu. Norbert est un homme discret, soucieux et perfectionniste.

 

La naissance

 

En  2013, les associations que dirigent Bernard et Norbert, décident en accord avec la mairie de Nice, un rapprochement ou une fusion plus précisément. Le projet est bien défini. Se donner ensemble de la vigueur pour faire grandir l’ECMV. Les moyens humains existent. Aux deux présidents précédemment cités, une armée de bénévoles que tu peux apercevoir au stade Méarelli.

 

En tout premier lieu, Jean-Paul Granier. Secrétaire général, il est le factotum du club, d’une disponibilité inlassable et souriante auprès de qui on peut y adjoindre Monique Antimi. Elle a une grande expérience  de la vie associative acquise auprès de son époux. Elle aussi  toujours disponible, courtoise et prête à servir même à la buvette quand c’est nécessaire. Tout aussi discret que Norbert mais également attentif et efficace, en charge des finances du club, il y a le Trésorier, Edouard Delamotte. Il occupe également un poste important au district de la Côte d’Azur qui est l’instance supérieure de toutes les associations du département. Il en est le Secrétaire général. Sa compétence, ses connaissances administratives et juridiques sont précieuses.

 

Dans ce concert de louanges, il faut citer Gérard Gullino, responsable du matériel. Il ne supporte pas, à juste raison, que l’on perde des ballons ou que les équipements soient mal rangés. Gus, comme on le surnomme, a été un ailier gauche redoutable. Il fût un temps où ses dribbles affolaient les défenseurs y compris chez les professionnels. Il partage une grande complicité amicale avec  Jean-Pierre Maeso, plus de 30 années de présence et d’activité au club. C’est le chantre de la bonne humeur. Prêt à toutes les facéties pour entretenir l’ambiance. Beaucoup d’autres dirigeants méritent de la considération. Ceux et celles que tu peux voir à la buvette. Patricia, Corinne, Christine, Armand disponibles pour servir les boissons et permettre la restauration des plus grands appétits.

 

Et puis il y a les autres.

Ceux qui te sont probablement les plus proches puisqu’ils sont présents à chacun de tes matchs. Tes dirigeants et éducateurs qui à ces occasions, te manifestent tout leur sérieux et leur assiduité. Ils t’enseignent les valeurs morales imprégnées de respect et de loyauté que tu dois à tes adversaires. Ils sont la charpente éducative du club.

 

Qui peut dire la somme d’efforts, de désintéressements, de sacrifices cumulés pour satisfaire à tes plaisirs et à ton éducation de jeunes footballeurs ? Que de mercis à l’encontre des Claude, Michel, Nicolas, Bertrand, Roger, Philippe, Jo, Alain, Christian, Bilel, Stéphane, Edmond, Raymond, Sandrine, Armand, Emmanuel, Gilbert etc…

 

Epilogue

 

Tu connais maintenant un peu mieux l’histoire de ces trois clubs qui aujourd’hui sont ton club. Ils sont à l’image du conte des trois petits cochons qui bâtirent, une première fois, une cabane en paille, puis une autre en bois et enfin une en briques et ciment pour résister au loup qui avait envie de les dévorer.

 

L’histoire est d’autant plus ressemblante qu’un nouveau siège devrait voir le jour dans le courant de cette année. Erigé dans l’enceinte du stade, il devrait être plus accueillant et plus fonctionnel. Il ne sera pas en ciment mais tout aussi résistant.

 

Le chemin parcouru a été long jusqu’à ce jour, mais il semble que ce qui reste à construire l’est tout autant. C’est tout l’enjeu des années à venir. Prenons en exemple cette citation de l’écrivain anglais William Shakespeare :

 

« Qui veut faire un grand feu, commence par allumer des brindilles ».

 

PS : D’autres disciplines existent au sein de l’association.

On peut y pratiquer de la marche avec la dynamique et sympathique Laurence.

De la danse avec Célia, de la gymnastique avec Richard et du Kempo (art martial) avec Robert.

Le secrétariat se fera un plaisir de te renseigner.

 

Serge Péragnoli

Photo du Stade Mearelli en 1929

Le Siège

Stade Mearelli, route de Grenoble.

06200 Nice​

 

T: 06.86.55.54.51

ententecmv@gmail.com

N° siret 448 123 549 00012
N°agrément jeunesse et sport: 06-S-584-50-D
N° RNA: W062000921

 

Partenaires
Suivez Nous
  • Facebook Basic Square

© 2015 by Nicolas Gazelle.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now